Rugby, santé et médecine

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
3BDC
Espoir
Espoir
Messages : 961
Enregistré le : 15 Nov 2020 9:34
Localisation : Pau

Re: Rugby, santé et médecine

Messagepar 3BDC » 15 Avr 2021 22:38

carl64 a écrit :
canto7king a écrit :
3BDC a écrit :C’est très contraignant je sais, mais avec les vaccins, ce sont les seules solutions pour venir à bout de cette merde.


"La seule solution", ça, c'est ce que l'on veut nous faire croire... Et les traitements (à l'ivermectine par exemple), pourquoi personne n'en parle ??

:pense1: :dirol:


+1000

laisser un peu de temps et on en reparle du vaccin et "la seule solution" :grin:

Efficacité prouvée chez le hamster, ou un vitro. Médicament qui n’a rien prouvé dans une étude scientifique digne de ce nom à grande échelle chez l’homme. Mais bon, libre à vous. Relisez moi, je n’ai pas parlé d’une solution, mais de plusieurs: vaccin et gestes barrières, distanciation sociale. Etc.
Avatar de l’utilisateur
canto7king
Légende de la FFR
Légende de la FFR
Messages : 12814
Enregistré le : 26 Déc 2008 0:19
Localisation : PAU, LAROIN et SOUSTONS

Re: Rugby, santé et médecine

Messagepar canto7king » 15 Avr 2021 23:04

3BDC a écrit :Efficacité prouvée chez le hamster, ou un vitro. Médicament qui n’a rien prouvé dans une étude scientifique digne de ce nom à grande échelle chez l’homme. Mais bon, libre à vous.


[MODE HS ON]

On doit pas consulter les mêmes sources mais bon, libre à vous de croire aux discours officiels...

[MODE HS OFF]
PIQUERONIES, TITO, DOMINGO, LANNE-PETIT... MERCI !!!! :dieu: :bienjoue4: :bienjoue1:
Avatar de l’utilisateur
3BDC
Espoir
Espoir
Messages : 961
Enregistré le : 15 Nov 2020 9:34
Localisation : Pau

Re: Rugby, santé et médecine

Messagepar 3BDC » 15 Avr 2021 23:14

canto7king a écrit :
3BDC a écrit :Efficacité prouvée chez le hamster, ou un vitro. Médicament qui n’a rien prouvé dans une étude scientifique digne de ce nom à grande échelle chez l’homme. Mais bon, libre à vous.


[MODE HS ON]

On doit pas consulter les mêmes sources mais bon, libre à vous de croire aux discours officiels...

[MODE HS OFF]

Je crois juste en la science....
Avatar de l’utilisateur
canto7king
Légende de la FFR
Légende de la FFR
Messages : 12814
Enregistré le : 26 Déc 2008 0:19
Localisation : PAU, LAROIN et SOUSTONS

Re: Rugby, santé et médecine

Messagepar canto7king » 15 Avr 2021 23:21

3BDC a écrit :Je crois juste en la science....


Ouais ouais, moi aussi ! :yes:
PIQUERONIES, TITO, DOMINGO, LANNE-PETIT... MERCI !!!! :dieu: :bienjoue4: :bienjoue1:
Avatar de l’utilisateur
scoubidi
Président de la ligue
Président de la ligue
Messages : 4630
Enregistré le : 19 Fév 2004 13:26
Localisation : Paris

Re: Rugby, santé et médecine

Messagepar scoubidi » 15 Avr 2021 23:37

3BDC a écrit :Efficacité prouvée chez le hamster, (...)


Urios suit un traitement contre le Covid ??? :shock:
Image
Tout individu tend à s'élever naturellement vers son niveau d'incompétence.
Avatar de l’utilisateur
3BDC
Espoir
Espoir
Messages : 961
Enregistré le : 15 Nov 2020 9:34
Localisation : Pau

Re: Rugby, santé et médecine

Messagepar 3BDC » 16 Avr 2021 0:23

canto7king a écrit :
3BDC a écrit :Je crois juste en la science....


Ouais ouais, moi aussi ! :yes:

Je propose donc de nous retrouver dans la rubrique « rugby, santé, médecine », et de fournir nos sources scientifiques respectives ( pas les pseudo articles de France soir ou de certains blogs sur Médiapart)
Avatar de l’utilisateur
3BDC
Espoir
Espoir
Messages : 961
Enregistré le : 15 Nov 2020 9:34
Localisation : Pau

Re: Rugby, santé et médecine

Messagepar 3BDC » 16 Avr 2021 0:57

@canto et carl64:
https://www.medscape.com/voirarticle/3607047: les agences de santė Américaines, Européennes et Françaises, ne recommandent pas l’ivermectine pour l’instant.
https://www.medscape.com/voirarticle/3606807 : étude sur 24 patients (!), faite sur un symptôme ( pas sur l’infection elle même), et non significative.
https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q= ... ToIL6Iyeyx
https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q= ... VgiZvIQO9u
Avatar de l’utilisateur
3BDC
Espoir
Espoir
Messages : 961
Enregistré le : 15 Nov 2020 9:34
Localisation : Pau

Re: Rugby, santé et médecine

Messagepar 3BDC » 16 Avr 2021 1:01

Avatar de l’utilisateur
canto7king
Légende de la FFR
Légende de la FFR
Messages : 12814
Enregistré le : 26 Déc 2008 0:19
Localisation : PAU, LAROIN et SOUSTONS

Re: Rugby, santé et médecine

Messagepar canto7king » 16 Avr 2021 1:48

Traitement avec la Colchicine :

>>>>>> https://www.icm-mhi.org/fr/salle-presse ... s-covid-19

Parution officielle scientifique (en anglais) :

>>>>>> https://www.medrxiv.org/content/10.1101 ... 21250494v1

-----------------------------------

Traitement avec l'Hespéridine :

>>>>>> https://www.icm-mhi.org/fr/salle-presse ... esperidine

------------------------------------

Traitement avec l'Ivermectine (parution officielle, en anglais) :

>>>>>> https://www.hsgac.senate.gov/imo/media/ ... -12-08.pdf

Ce qui donne en gros résumé :

Avant même ce médicament, l’épidémie pouvait être contenue avec ce protocole : :

En prévention, pour tout le monde, chaque jour : 4 000 UI de vitamine D, 300 mg de magnésium, et un complément multivitaminé contenant 500 mg de vitamine C, 500 mg de quercétine, 20 mg de zinc, 50 μg de sélénium et 50 μg de vitamine K2-MK7 ;

En traitement, dès les premiers symptômes : les mêmes nutriments qu’en prévention mais avec des dosages plus élevés, ainsi que le protocole du Pr Raoult pour les personnes vulnérables (hydroxychloroquine + azithromycine) ;

En cas d’hospitalisation: continuer les nutriments et traitements précédents, mais prendre désormais une forme spéciale de vitamine D3 qui agit immédiatement (calcifediol), ainsi que 3 à 10 mg de mélatonine au coucher (anti-inflammatoire potentiellement précieux contre la tempête cytokinique, et qui favorise un sommeil réparateur dans un contexte difficile à l’hôpital) ;

En cas de réanimation : en plus des soins habituels, le protocole Marik à base d’un corticoïde (méthylprednisolone) et de perfusions de vitamine B1 et de vitamine C.

A la place, voici ce qu’on fait et recommande aujourd’hui encore dans le monde occidental :
En prévention : rien ;
En traitement précoce : paracétamol en auto-médication ;
En traitement hospitalier/réanimation : paracétamol, corticoïdes et oxygénation (et, selon le cas, d’autres médicaments classiques comme des antibiotiques, anticoagulants, etc.).
Et c’est tout simplement criminel.

Avec le « bon » protocole (une sorte de « mix » entre celui de l’IHU de Marseille et celui d’un groupe de médecins américains), il était clair que l’épidémie pouvait globalement être jugulée, avec très peu de morts.

(Sans même parler ici des remèdes prometteurs mais peu testés scientifiquement, comme un spray nasal de propolis, de simples tisanes de thym et de romarin, certaines huiles essentielles (ravintsara, cajeput, laurier noble) ou encore des plantes puissantes comme l’Artemisia Annua et la Scutellaire du lac Baïkal.)

Il existe des solutions immédiates et efficaces, et on ne veut pas en parler.

Mais le problème est qu’il était difficile de le prouver définitivement.

Certes, il y a des dizaines d’études scientifiques, en particulier sur le protocole Raoult et la vitamine D, qui montrent clairement que le bénéfice-risque de ces traitements est ultra-favorable.

Mais des gens de mauvaise foi pouvaient toujours pinailler sur telle ou telle étude, et continuer d’exiger d’attendre le Dieu Vaccin comme unique solution à la crise.

Or ce n’est plus le cas.

Car il y a désormais un médicament, l’ivermectine, qui a fait la preuve de son efficacité, au-delà de tout doute scientifique, même pour des gens de mauvaise foi !

Si vous ajoutez ce médicament au protocole décrit ci-dessus, vous n’avez plus d’épidémie, du jour au lendemain.

Car ce médicament fonctionne :

En prévention : il fonctionne mieux que le meilleur des vaccins ;
En traitement précoce : il a un effet anti-viral démontré ;
En traitement hospitalier : il a même un effet anti-inflammatoire !


La belle histoire d’une maison de retraite en France
Avant d’entrer dans le détail des études, je dois vous raconter l’histoire de cette maison de retraite de Seine-et-Marne qui a miraculeusement échappé aux dégâts de la Covid-19.

L’histoire a été publiée dans une revue scientifique, donc elle n’a rien d’un conte de fées.

Elle commence mal, avec une personne de l’Ehpad hospitalisée pour cause de « gale ». Trois autres résidents ont aussi été contaminés par cette maladie rare.

Immédiatement, le protocole classique est appliqué : tous les résidents et personnels soignants reçoivent de l’ivermectine, indiquée pour prévenir et guérir la gale.

Mais on était aussi en pleine épidémie de Covid-19, et 7 résidents sur 69 ont été testés positifs au coronavirus.

Et pourtant, malgré un âge moyen de 90 ans parmi les cas positifs, aucun résident n’est mort de la Covid-19, et un seul a dû être traité avec de l’oxygène. C’est assez spectaculaire, 0 mort, quand on sait que la mortalité était de 5 % dans les Ehpad d’à côté !

Voilà un signal très positif pour l’ivermectine, en prévention et en traitement !

Et c’est confirmé par les études.

Hyper-efficace en prévention : aucun cas positif chez les soignants argentins !
En prévention, l’ivermectine marche au moins aussi bien que le meilleur des vaccins.

La plus grosse étude de prévention est venue d’Argentine, avec des résultats spectaculaires.

Là-bas, 1200 personnels soignants ont été séparés en deux groupes :

Un groupe de 800 personnes a reçu 12 milligrammes d’ivermectine, une fois par semaine pendant plusieurs mois (+ un spray nasal) ;
Un groupe de 400 personnes n’a rien reçu.
Eh bien de façon tout à fait extraordinaire, AUCUN soignant qui a reçu l’ivermectine n’a été testé positif à la Covid-19, contre 236 soignants dans l’autre groupe !!

Cela fait un taux de succès de 100 %, avec 0 personne contaminée d’un côté, contre 58 % des personnes contaminées de l’autre !

En Égypte, les résultats ont été un peu moins spectaculaires, mais extrêmement positifs.

Là-aussi, les personnels soignants ont été séparés en deux groupes :

100 soignants ont reçu une dose élevée d’ivermectine aux 1er et 7ème jour ;
100 soignants n’ont rien reçu.
Résultat : il y a eu 5 fois moins de contaminations dans le groupe qui a bénéficié de l’ivermectine (2 soignants seulement contre 10).

Une autre étude randomisée, toujours en Égypte, a montré une diminution de près de 90 % du nombre d’infections chez les membres de la famille d’un patient de la Covid-19, lorsqu’ils ont reçu de l’ivermectine plutôt que rien du tout.

En Inde, une étude rétrospective a observé une réduction de 75 % du nombre de personnes contaminées par la Covid-19, grâce à l’ivermectine.

Au total, des chercheurs ont observé que les pays qui utilisent l’ivermectine pour prévenir les parasites ont beaucoup moins de cas positifs à la Covid-19 que les autres.

L’effet est encore plus net quand on regarde, au sein d’un même pays, les régions autonomes qui ont distribué de l’ivermectine par rapport aux autres.

Ainsi, au Brésil, les villes de Itajai, Macapa et Natal ont massivement distribué de l’ivermectine, avec des résultats bien meilleurs que dans les villes environnantes !

En traitement : des baisses de 40 à 90 % de la mortalité !
L’efficacité spectaculaire observée en prévention se confirme aussi en traitement précoce.

La plus grande étude randomisée a été réalisée au Bangladesh (oui, les pays pauvres font des études utiles pendant que les pays riches ont testé le remdésivir inefficace à 2 000 euros).

Dans cette étude, tous les patients ont reçu un antibiotique (azithromycine ou doxycycline), mais ceux qui ont reçu en plus l’ivermectine ont été beaucoup plus nombreux à guérir rapidement.

Dans une autre étude réalisée en Irak, tous les patients ont été traités avec les éléments du protocole efficace décrit plus haut, notamment vitamine C, vitamine D, zinc et azithromycine – ce qui est une preuve supplémentaire qu’on est souvent mieux soigné dans les pays les plus pauvres qu’en Occident.

Sans surprise, avec ce protocole efficace, tous les patients s’en sont sortis sans problème.

Mais ceux qui ont reçu de l’ivermectine ont guéri au 6ème jour, contre le 12ème jour pour les autres !

De fait, quand les médecins utilisent l’ivermectine, les résultats sautent aux yeux.

Le Chiapas, une petite région du Mexique, a décidé de soigner la population avec de l’ivermectine, contre les recommandations officielles.

Résultat : cette région a connu une chute du nombre de cas et de morts liés à la Covid, pendant que le reste du Mexique était toujours en butte aux dégâts de l’épidémie !

Et les bienfaits de l’ivermectine sont confirmés chez les patients hospitalisés.

Au total, on dispose de 4 études randomisées sur les patients hospitalisés, avec d’excellents résultats à chaque fois.

La plus récente nous vient d’Iran, qui a observé 3 % de mortalité avec l’ivermectine, contre 19 % de mortalité sans ivermectine, soit 6 fois moins de morts grâce à ce médicament !

Et pour compléter, il y a au moins un hôpital qui a sauvé l’honneur de l’Occident en s’intéressant à l’ivermectine. En Floride, aux Etats-Unis, des médecins ont comparé après coup les patients traités par ivermectine et les autres, et ont trouvé une nette diminution de la mortalité.

L’exemple incroyable du Paraguay pour conclure
Et si vous aviez encore un doute, voyez plutôt ce qui s’est passé au Paraguay.

Une petite région autonome, Alto Parana, a décidé en septembre dernier de distribuer massivement de l’ivermectine.

Pour éviter d’être réprimandée par les autorités étatiques, cette région a prétexté vouloir lancer une grande lutte contre les parasites (voyez jusqu’où vont la censure et l’absurdité !).

Au total, 30 000 boîtes d’ivermectine ont été distribuées en quelques semaines, et au 15 octobre, l’épidémie avait globalement disparu !

Voyez plutôt les résultats de cette région (en bleu) comparés aux résultats des autres régions du Paraguay :


Bref, l’ivermectine marche, au-delà de toute espérance.

Et maintenant, observez bien ce que vont faire l’OMS et les autorités occidentales.

Ma prédiction : RIEN DU TOUT, malgré l’accumulation de preuves scientifiques.

Comme ils n’ont rien fait pour promouvoir la très efficace vitamine D. Comme ils ont tout fait pour diaboliser le protocole du Pr Raoult.

Tout récemment, une association courageuse a saisi le Tribunal Administratif de Paris pour obliger Olivier Véran à demander une recommandation temporaire d’utilisation (RTU) pour l’ivermectine contre la Covid-19. En vain.

Je crains qu’on ne puisse rien attendre de nos autorités, corrompues intellectuellement ou financièrement.

Mais VOUS pouvez agir.

Alors transmettez ce message autour de vous.

Et si vous avez un proche vulnérable, malade de la Covid-19, dites-lui de demander de l’ivermectine à son médecin, en plus des autres nutriments naturels indispensables.

Cela pourrait lui sauver la vie.


---------------------------------------------------

Traitement avec Hydroxychloroquine + Azythromycine :

Voir les nombreuses recommandations du Docteur Raoult !!! :grin: :grin:

Mais sinon :

>>>>>> https://www.washingtontimes.com/news/20 ... herapy-do/

>>>>>> https://t.co/WwAuRkO081?amp=1

Alain Houpert fait partie des nombreuses personnalités politiques de droite qui plaident pour l'emploi de la chloroquine pour lutter contre le coronavirus. Et défendent les recherches menées à Marseille par l'infectiologue Didier Raoult sur ce traitement expérimental.

L'élu n'est pas le seul à s'être saisi de cette parution pour réclamer la généralisation du médicament. L'éditorialiste de LCI et Sud Radio Françoise Degois ou l'économiste et essayiste Philippe Herlin en ont fait de même, relayés eux aussi par des milliers d'abonnés. Mais que dit vraiment cette "étude" qu'ils mettent en avant ?


L'article du Washington Times (en anglais), quotidien conservateur américain, fondé dans les années 1980 par les membres de l'Eglise de l'unification, plus connue sous le nom de secte Moon, se fait l'écho non pas d'une étude scientifique mais d'un sondage.

Cette enquête d'opinion a été réalisée par Sermo, un réseau social américain destiné aux médecins, auprès de ses abonnés entre le 25 et le 27 mars. Le panel comptait 6 227 médecins de 30 pays différents. L'entreprise n'indique pas, dans sa fiche méthodologique, avoir appliqué une quelconque pondération pour tenter d'obtenir un échantillon représentatif. Les praticiens américains y sont d'ailleurs surreprésentés (2 576). Viennent ensuite les médecins européens (2 305), notamment italiens (771) et espagnols (439), mais aussi français (277).

En tête des traitements jugés efficaces
Les sondés sont invités à répondre à 22 questions. Celles-ci vont du moment où le pic de l'épidémie sera atteint aux précautions prises à la maison pour éviter de transmettre la maladie à leur famille, en passant par les mesures décidées par les autorités, le risque de deuxième vague épidémique et les traitements prescrits aux malades. Les réponses à la treizième question sont celles qui apportent de l'eau au moulin des partisans de l'hydroxychloroquine.

"Parmi les médicaments que vous avez personnellement prescrits ou que vous avez vu utiliser, veuillez indiquer lesquels sont les plus efficaces", est-il demandé. Seuls 2 171 sondés sur 6 227 ont répondu. Soit 34,9% de l'échantillon. Ce gros tiers du panel a donc choisi les médicaments qu'il jugeait les plus efficaces, ce qui permet à Sermo d'établir un classement par ordre de préférence.

A peine plus que les antibiotiques ou analgésiques
L'hydroxychloroquine ou la chloroquine sont plébiscitées (37%) devant quatorze autres solutions thérapeutiques. Du côté des Européens, ce traitement arrive largement en tête chez les médecins italiens et espagnols (62%). Il est également préféré aux autres remèdes (44%) par les praticiens chinois. Et il remporte la majorité des suffrages (55%) dans le "reste du monde", qui rassemble les sondés (543 médecins) d'autres pays.

Mais à y regarder de plus près, les sondés accordent presque autant leurs faveurs à d'autres traitements : les antibiotiques (32%) et les analgésiques (31%). Voire à une autre solution thérapeutique radicale : ne rien faire (32%). Surtout, Sermo accompagne ces résultats d'une "remarque" de bas de page prudente : "Les données fournies ne sont pas censées être la base d'une recommandation médicale ou d'un programme de traitement. Si vous pensez avoir le Covid-19, veuillez suivre les protocoles locaux et contacter un professionnel de la santé."
PIQUERONIES, TITO, DOMINGO, LANNE-PETIT... MERCI !!!! :dieu: :bienjoue4: :bienjoue1:
Avatar de l’utilisateur
canto7king
Légende de la FFR
Légende de la FFR
Messages : 12814
Enregistré le : 26 Déc 2008 0:19
Localisation : PAU, LAROIN et SOUSTONS

Re: Rugby, santé et médecine

Messagepar canto7king » 16 Avr 2021 2:24

Voilà. Chacun prendra en considération ce qu'il voudra, maintenant en ce qui me concerne une chose est certaine et restera invariable : je ne me soumets pas (et ne me soumettrai jamais) aux recommandations officielles gouvernementales émanant d'un Conseil Scientifique corrompu et lui-même à la botte de l'OMS !

Rappelons que l'OMS s'est couchée devant les Chinois au début de l'épidémie et a refusé de divulguer les raisons de la réussite du contrôle de l'épidémie par le voisin Taiwan (densité de population d'environ 700 habitants/km²), totalement occulté !!

La contribution de la France à l'OMS étant quasi dérisoire (environ 1% du budget total mondial), il est anormal que l'on se soit ainsi soumis aux recommandations d'une organisation désormais contrôlée par la Chine et Bill Gates ! Pourquoi n'entend-on que les avis de Delfraissy et ses copains qui n'ont pas vu un patient depuis des décennies, et que tout avis contradictoire soit systématiquement banalisé, occulté, dénigré ou moqué ??

Alors oui, moi je n'écoute plus que les avis des scientifiques que le gouvernement ignore... Chacun fait ce qu'il veut, ce qu'il croit, cependant je constate que lorsque j'ai eu le Covid en novembre dernier, j'ai demandé à mon médecin de suite de me prescrire de la chloroquine ou n'importe quel traitement similaire pour atténuer immédiatement les effets, et sa réponse a été :
"je n'ai pas le droit de vous prescrire ce genre de traitement, on me l'interdit ! Tout ce que je peux vous donner et que vous allez prendre, c'est de la vitamine D. Pour le reste, nous n'avons aucun recul sur cette maladie donc on ne peut pas savoir comment la soigner !!!! Reposez vous et bonne chance !"

Et ça, c'est factuel, et ça veut donc dire "personne ne sait comment soigner cette maladie mais néanmoins on vous interdit de prendre de la chloroquine ou autre traitement qui pourrait peut être vous sauver, et donc bonne chance si vous arrivez à vous en sortir et à attendre que le vaccin arrive !!"

J'appelle ça de la "fils-de-puterie" de la part de ces corrompus de scientifiques qui contrôlent tout en totale soumission à des intérêts dont je n'ai même pas envie de causer sinon je vais casser mon clavier avant d'avoir terminé d'écrire ce post !!

Alors voilà, je revendique de me soigner comme je l'entends, en me basant sur des avis non-médiatisés de scientifiques tout aussi (sinon +) respectables que les avis des hauts scientifiques qui se rincent sur mon dos ! C'est ma liberté mais on m'en empêche. Qu'ils aillent tous bien se faire enculer !!! :colere: :colere: :colere: :colere: :colere: :colere:
PIQUERONIES, TITO, DOMINGO, LANNE-PETIT... MERCI !!!! :dieu: :bienjoue4: :bienjoue1:
Avatar de l’utilisateur
carl64
Légende de la FFR
Légende de la FFR
Messages : 5367
Enregistré le : 10 Mar 2010 9:12

Re: Rugby, santé et médecine

Messagepar carl64 » 16 Avr 2021 7:57

canto7king a écrit :Voilà. Chacun prendra en considération ce qu'il voudra, maintenant en ce qui me concerne une chose est certaine et restera invariable : je ne me soumets pas (et ne me soumettrai jamais) aux recommandations officielles gouvernementales émanant d'un Conseil Scientifique corrompu et lui-même à la botte de l'OMS !

Rappelons que l'OMS s'est couchée devant les Chinois au début de l'épidémie et a refusé de divulguer les raisons de la réussite du contrôle de l'épidémie par le voisin Taiwan (densité de population d'environ 700 habitants/km²), totalement occulté !!

La contribution de la France à l'OMS étant quasi dérisoire (environ 1% du budget total mondial), il est anormal que l'on se soit ainsi soumis aux recommandations d'une organisation désormais contrôlée par la Chine et Bill Gates ! Pourquoi n'entend-on que les avis de Delfraissy et ses copains qui n'ont pas vu un patient depuis des décennies, et que tout avis contradictoire soit systématiquement banalisé, occulté, dénigré ou moqué ??

Alors oui, moi je n'écoute plus que les avis des scientifiques que le gouvernement ignore... Chacun fait ce qu'il veut, ce qu'il croit, cependant je constate que lorsque j'ai eu le Covid en novembre dernier, j'ai demandé à mon médecin de suite de me prescrire de la chloroquine ou n'importe quel traitement similaire pour atténuer immédiatement les effets, et sa réponse a été :
"je n'ai pas le droit de vous prescrire ce genre de traitement, on me l'interdit ! Tout ce que je peux vous donner et que vous allez prendre, c'est de la vitamine D. Pour le reste, nous n'avons aucun recul sur cette maladie donc on ne peut pas savoir comment la soigner !!!! Reposez vous et bonne chance !"

Et ça, c'est factuel, et ça veut donc dire "personne ne sait comment soigner cette maladie mais néanmoins on vous interdit de prendre de la chloroquine ou autre traitement qui pourrait peut être vous sauver, et donc bonne chance si vous arrivez à vous en sortir et à attendre que le vaccin arrive !!"

J'appelle ça de la "fils-de-puterie" de la part de ces corrompus de scientifiques qui contrôlent tout en totale soumission à des intérêts dont je n'ai même pas envie de causer sinon je vais casser mon clavier avant d'avoir terminé d'écrire ce post !!

Alors voilà, je revendique de me soigner comme je l'entends, en me basant sur des avis non-médiatisés de scientifiques tout aussi (sinon +) respectables que les avis des hauts scientifiques qui se rincent sur mon dos ! C'est ma liberté mais on m'en empêche. Qu'ils aillent tous bien se faire enculer !!! :colere: :colere: :colere: :colere: :colere: :colere:

+1000
Avatar de l’utilisateur
3BDC
Espoir
Espoir
Messages : 961
Enregistré le : 15 Nov 2020 9:34
Localisation : Pau

Re: Rugby, santé et médecine

Messagepar 3BDC » 16 Avr 2021 9:13

canto7king a écrit :Traitement avec la Colchicine :

>>>>>> https://www.icm-mhi.org/fr/salle-presse ... s-covid-19

Parution officielle scientifique (en anglais) :

>>>>>> https://www.medrxiv.org/content/10.1101 ... 21250494v1

-----------------------------------

Traitement avec l'Hespéridine :

>>>>>> https://www.icm-mhi.org/fr/salle-presse ... esperidine

------------------------------------

Traitement avec l'Ivermectine (parution officielle, en anglais) :

>>>>>> https://www.hsgac.senate.gov/imo/media/ ... -12-08.pdf

Ce qui donne en gros résumé :

Avant même ce médicament, l’épidémie pouvait être contenue avec ce protocole : :

En prévention, pour tout le monde, chaque jour : 4 000 UI de vitamine D, 300 mg de magnésium, et un complément multivitaminé contenant 500 mg de vitamine C, 500 mg de quercétine, 20 mg de zinc, 50 μg de sélénium et 50 μg de vitamine K2-MK7 ;

En traitement, dès les premiers symptômes : les mêmes nutriments qu’en prévention mais avec des dosages plus élevés, ainsi que le protocole du Pr Raoult pour les personnes vulnérables (hydroxychloroquine + azithromycine) ;

En cas d’hospitalisation: continuer les nutriments et traitements précédents, mais prendre désormais une forme spéciale de vitamine D3 qui agit immédiatement (calcifediol), ainsi que 3 à 10 mg de mélatonine au coucher (anti-inflammatoire potentiellement précieux contre la tempête cytokinique, et qui favorise un sommeil réparateur dans un contexte difficile à l’hôpital) ;

En cas de réanimation : en plus des soins habituels, le protocole Marik à base d’un corticoïde (méthylprednisolone) et de perfusions de vitamine B1 et de vitamine C.

A la place, voici ce qu’on fait et recommande aujourd’hui encore dans le monde occidental :
En prévention : rien ;
En traitement précoce : paracétamol en auto-médication ;
En traitement hospitalier/réanimation : paracétamol, corticoïdes et oxygénation (et, selon le cas, d’autres médicaments classiques comme des antibiotiques, anticoagulants, etc.).
Et c’est tout simplement criminel.

Avec le « bon » protocole (une sorte de « mix » entre celui de l’IHU de Marseille et celui d’un groupe de médecins américains), il était clair que l’épidémie pouvait globalement être jugulée, avec très peu de morts.

(Sans même parler ici des remèdes prometteurs mais peu testés scientifiquement, comme un spray nasal de propolis, de simples tisanes de thym et de romarin, certaines huiles essentielles (ravintsara, cajeput, laurier noble) ou encore des plantes puissantes comme l’Artemisia Annua et la Scutellaire du lac Baïkal.)

Il existe des solutions immédiates et efficaces, et on ne veut pas en parler.

Mais le problème est qu’il était difficile de le prouver définitivement.

Certes, il y a des dizaines d’études scientifiques, en particulier sur le protocole Raoult et la vitamine D, qui montrent clairement que le bénéfice-risque de ces traitements est ultra-favorable.

Mais des gens de mauvaise foi pouvaient toujours pinailler sur telle ou telle étude, et continuer d’exiger d’attendre le Dieu Vaccin comme unique solution à la crise.

Or ce n’est plus le cas.

Car il y a désormais un médicament, l’ivermectine, qui a fait la preuve de son efficacité, au-delà de tout doute scientifique, même pour des gens de mauvaise foi !

Si vous ajoutez ce médicament au protocole décrit ci-dessus, vous n’avez plus d’épidémie, du jour au lendemain.

Car ce médicament fonctionne :

En prévention : il fonctionne mieux que le meilleur des vaccins ;
En traitement précoce : il a un effet anti-viral démontré ;
En traitement hospitalier : il a même un effet anti-inflammatoire !


La belle histoire d’une maison de retraite en France
Avant d’entrer dans le détail des études, je dois vous raconter l’histoire de cette maison de retraite de Seine-et-Marne qui a miraculeusement échappé aux dégâts de la Covid-19.

L’histoire a été publiée dans une revue scientifique, donc elle n’a rien d’un conte de fées.

Elle commence mal, avec une personne de l’Ehpad hospitalisée pour cause de « gale ». Trois autres résidents ont aussi été contaminés par cette maladie rare.

Immédiatement, le protocole classique est appliqué : tous les résidents et personnels soignants reçoivent de l’ivermectine, indiquée pour prévenir et guérir la gale.

Mais on était aussi en pleine épidémie de Covid-19, et 7 résidents sur 69 ont été testés positifs au coronavirus.

Et pourtant, malgré un âge moyen de 90 ans parmi les cas positifs, aucun résident n’est mort de la Covid-19, et un seul a dû être traité avec de l’oxygène. C’est assez spectaculaire, 0 mort, quand on sait que la mortalité était de 5 % dans les Ehpad d’à côté !

Voilà un signal très positif pour l’ivermectine, en prévention et en traitement !

Et c’est confirmé par les études.

Hyper-efficace en prévention : aucun cas positif chez les soignants argentins !
En prévention, l’ivermectine marche au moins aussi bien que le meilleur des vaccins.

La plus grosse étude de prévention est venue d’Argentine, avec des résultats spectaculaires.

Là-bas, 1200 personnels soignants ont été séparés en deux groupes :

Un groupe de 800 personnes a reçu 12 milligrammes d’ivermectine, une fois par semaine pendant plusieurs mois (+ un spray nasal) ;
Un groupe de 400 personnes n’a rien reçu.
Eh bien de façon tout à fait extraordinaire, AUCUN soignant qui a reçu l’ivermectine n’a été testé positif à la Covid-19, contre 236 soignants dans l’autre groupe !!

Cela fait un taux de succès de 100 %, avec 0 personne contaminée d’un côté, contre 58 % des personnes contaminées de l’autre !

En Égypte, les résultats ont été un peu moins spectaculaires, mais extrêmement positifs.

Là-aussi, les personnels soignants ont été séparés en deux groupes :

100 soignants ont reçu une dose élevée d’ivermectine aux 1er et 7ème jour ;
100 soignants n’ont rien reçu.
Résultat : il y a eu 5 fois moins de contaminations dans le groupe qui a bénéficié de l’ivermectine (2 soignants seulement contre 10).

Une autre étude randomisée, toujours en Égypte, a montré une diminution de près de 90 % du nombre d’infections chez les membres de la famille d’un patient de la Covid-19, lorsqu’ils ont reçu de l’ivermectine plutôt que rien du tout.

En Inde, une étude rétrospective a observé une réduction de 75 % du nombre de personnes contaminées par la Covid-19, grâce à l’ivermectine.

Au total, des chercheurs ont observé que les pays qui utilisent l’ivermectine pour prévenir les parasites ont beaucoup moins de cas positifs à la Covid-19 que les autres.

L’effet est encore plus net quand on regarde, au sein d’un même pays, les régions autonomes qui ont distribué de l’ivermectine par rapport aux autres.

Ainsi, au Brésil, les villes de Itajai, Macapa et Natal ont massivement distribué de l’ivermectine, avec des résultats bien meilleurs que dans les villes environnantes !

En traitement : des baisses de 40 à 90 % de la mortalité !
L’efficacité spectaculaire observée en prévention se confirme aussi en traitement précoce.

La plus grande étude randomisée a été réalisée au Bangladesh (oui, les pays pauvres font des études utiles pendant que les pays riches ont testé le remdésivir inefficace à 2 000 euros).

Dans cette étude, tous les patients ont reçu un antibiotique (azithromycine ou doxycycline), mais ceux qui ont reçu en plus l’ivermectine ont été beaucoup plus nombreux à guérir rapidement.

Dans une autre étude réalisée en Irak, tous les patients ont été traités avec les éléments du protocole efficace décrit plus haut, notamment vitamine C, vitamine D, zinc et azithromycine – ce qui est une preuve supplémentaire qu’on est souvent mieux soigné dans les pays les plus pauvres qu’en Occident.

Sans surprise, avec ce protocole efficace, tous les patients s’en sont sortis sans problème.

Mais ceux qui ont reçu de l’ivermectine ont guéri au 6ème jour, contre le 12ème jour pour les autres !

De fait, quand les médecins utilisent l’ivermectine, les résultats sautent aux yeux.

Le Chiapas, une petite région du Mexique, a décidé de soigner la population avec de l’ivermectine, contre les recommandations officielles.

Résultat : cette région a connu une chute du nombre de cas et de morts liés à la Covid, pendant que le reste du Mexique était toujours en butte aux dégâts de l’épidémie !

Et les bienfaits de l’ivermectine sont confirmés chez les patients hospitalisés.

Au total, on dispose de 4 études randomisées sur les patients hospitalisés, avec d’excellents résultats à chaque fois.

La plus récente nous vient d’Iran, qui a observé 3 % de mortalité avec l’ivermectine, contre 19 % de mortalité sans ivermectine, soit 6 fois moins de morts grâce à ce médicament !

Et pour compléter, il y a au moins un hôpital qui a sauvé l’honneur de l’Occident en s’intéressant à l’ivermectine. En Floride, aux Etats-Unis, des médecins ont comparé après coup les patients traités par ivermectine et les autres, et ont trouvé une nette diminution de la mortalité.

L’exemple incroyable du Paraguay pour conclure
Et si vous aviez encore un doute, voyez plutôt ce qui s’est passé au Paraguay.

Une petite région autonome, Alto Parana, a décidé en septembre dernier de distribuer massivement de l’ivermectine.

Pour éviter d’être réprimandée par les autorités étatiques, cette région a prétexté vouloir lancer une grande lutte contre les parasites (voyez jusqu’où vont la censure et l’absurdité !).

Au total, 30 000 boîtes d’ivermectine ont été distribuées en quelques semaines, et au 15 octobre, l’épidémie avait globalement disparu !

Voyez plutôt les résultats de cette région (en bleu) comparés aux résultats des autres régions du Paraguay :


Bref, l’ivermectine marche, au-delà de toute espérance.

Et maintenant, observez bien ce que vont faire l’OMS et les autorités occidentales.

Ma prédiction : RIEN DU TOUT, malgré l’accumulation de preuves scientifiques.

Comme ils n’ont rien fait pour promouvoir la très efficace vitamine D. Comme ils ont tout fait pour diaboliser le protocole du Pr Raoult.

Tout récemment, une association courageuse a saisi le Tribunal Administratif de Paris pour obliger Olivier Véran à demander une recommandation temporaire d’utilisation (RTU) pour l’ivermectine contre la Covid-19. En vain.

Je crains qu’on ne puisse rien attendre de nos autorités, corrompues intellectuellement ou financièrement.

Mais VOUS pouvez agir.

Alors transmettez ce message autour de vous.

Et si vous avez un proche vulnérable, malade de la Covid-19, dites-lui de demander de l’ivermectine à son médecin, en plus des autres nutriments naturels indispensables.

Cela pourrait lui sauver la vie.


---------------------------------------------------

Traitement avec Hydroxychloroquine + Azythromycine :

Voir les nombreuses recommandations du Docteur Raoult !!! :grin: :grin:

Mais sinon :

>>>>>> https://www.washingtontimes.com/news/20 ... herapy-do/

>>>>>> https://t.co/WwAuRkO081?amp=1

Alain Houpert fait partie des nombreuses personnalités politiques de droite qui plaident pour l'emploi de la chloroquine pour lutter contre le coronavirus. Et défendent les recherches menées à Marseille par l'infectiologue Didier Raoult sur ce traitement expérimental.

L'élu n'est pas le seul à s'être saisi de cette parution pour réclamer la généralisation du médicament. L'éditorialiste de LCI et Sud Radio Françoise Degois ou l'économiste et essayiste Philippe Herlin en ont fait de même, relayés eux aussi par des milliers d'abonnés. Mais que dit vraiment cette "étude" qu'ils mettent en avant ?


L'article du Washington Times (en anglais), quotidien conservateur américain, fondé dans les années 1980 par les membres de l'Eglise de l'unification, plus connue sous le nom de secte Moon, se fait l'écho non pas d'une étude scientifique mais d'un sondage.

Cette enquête d'opinion a été réalisée par Sermo, un réseau social américain destiné aux médecins, auprès de ses abonnés entre le 25 et le 27 mars. Le panel comptait 6 227 médecins de 30 pays différents. L'entreprise n'indique pas, dans sa fiche méthodologique, avoir appliqué une quelconque pondération pour tenter d'obtenir un échantillon représentatif. Les praticiens américains y sont d'ailleurs surreprésentés (2 576). Viennent ensuite les médecins européens (2 305), notamment italiens (771) et espagnols (439), mais aussi français (277).

En tête des traitements jugés efficaces
Les sondés sont invités à répondre à 22 questions. Celles-ci vont du moment où le pic de l'épidémie sera atteint aux précautions prises à la maison pour éviter de transmettre la maladie à leur famille, en passant par les mesures décidées par les autorités, le risque de deuxième vague épidémique et les traitements prescrits aux malades. Les réponses à la treizième question sont celles qui apportent de l'eau au moulin des partisans de l'hydroxychloroquine.

"Parmi les médicaments que vous avez personnellement prescrits ou que vous avez vu utiliser, veuillez indiquer lesquels sont les plus efficaces", est-il demandé. Seuls 2 171 sondés sur 6 227 ont répondu. Soit 34,9% de l'échantillon. Ce gros tiers du panel a donc choisi les médicaments qu'il jugeait les plus efficaces, ce qui permet à Sermo d'établir un classement par ordre de préférence.

A peine plus que les antibiotiques ou analgésiques
L'hydroxychloroquine ou la chloroquine sont plébiscitées (37%) devant quatorze autres solutions thérapeutiques. Du côté des Européens, ce traitement arrive largement en tête chez les médecins italiens et espagnols (62%). Il est également préféré aux autres remèdes (44%) par les praticiens chinois. Et il remporte la majorité des suffrages (55%) dans le "reste du monde", qui rassemble les sondés (543 médecins) d'autres pays.

Mais à y regarder de plus près, les sondés accordent presque autant leurs faveurs à d'autres traitements : les antibiotiques (32%) et les analgésiques (31%). Voire à une autre solution thérapeutique radicale : ne rien faire (32%). Surtout, Sermo accompagne ces résultats d'une "remarque" de bas de page prudente : "Les données fournies ne sont pas censées être la base d'une recommandation médicale ou d'un programme de traitement. Si vous pensez avoir le Covid-19, veuillez suivre les protocoles locaux et contacter un professionnel de la santé."

Que certains anti inflammatoires tels la colchicine soient utiles ( associés avec certains corticoïdes+anticoagulants+/- oxygénothérapie), ce n’est pas nouveau, on le sait depuis 6mois, mais tout dépend à quel stade de la maladie on le donne. Votre parution sur l’ivermectine , n’est qu’un témoignage (testimony en Anglais), et n’a rien de scientifique. C’est juste un constat à un instant T, qui reprend entre autres, des données provenant du Pérou, pays qui a interdit depuis , l’utilisation de l’ivermectine!
Pour le reste de vos cocktails de propolis, plantes en tout genre, vous avez effectivement le choix de vous soigner comme le conseillait Rika Zaraï. Quant au Pr Raoul et son protocole ( avec un petit nombre de patients, et de nombreux biais), plusieurs études démontrent ( avec un protocole rigoureux) que l’association Hydroxychloroquine + Azythromicine, n’a pas apporté de preuve de son efficacité. Les fameuses études positives dont vous parlez: 21 sur 24 ne sont pas significatives en terme de résultats, sur les 3 seules qui le sont, 2 n’ont pas été publiées (on se demande bien pourquoi...) l’autre n’avait pas de vrai groupe de contrôle, et qui se comparait à des traitements inefficaces. Quant à vos références Argentines, ce ne sont que des études dites observationnelles ( sans groupe comparatif. C’est comme si je vous disais: j’avais mal à la tête et j’étais fatigué, j’ai dormi, et au réveil j’allais très bien , donc le sommeil guérit le mal de tête ).
Je suis désolé que vous ayez eu la Covid, et j’espère que vous allez mieux. Mais je ne comprends pas pourquoi avec les cocktails de 4 000 UI de vitamine D, 300 mg de magnésium, et un complément multivitaminé contenant 500 mg de vitamine C, 500 mg de quercétine, 20 mg de zinc, 50 μg de sélénium et 50 μg de vitamine K2-MK7 , vous l’avez attrapé :pense1:
Bien sûr que vous avez la liberté de vous soigner comme vous voulez, personne ne dit le contraire. Mais chacun sa liberté, et visiblement, vous ne respectez pas celle des autres , puisque les gens qui ne sont pas d’accord avec vous, vous dites qu’ils sont de mauvaise foi .....
Avatar de l’utilisateur
3BDC
Espoir
Espoir
Messages : 961
Enregistré le : 15 Nov 2020 9:34
Localisation : Pau

Re: Rugby, santé et médecine

Messagepar 3BDC » 16 Avr 2021 9:19

Et quand vous parlez de corruption, faites des recherches sur les niveaux de corruption, et comparez la France, avec les pays d’Amérique du Sud que vous citez en exemple pour les protocoles et études scientifiques. Vous verrez.....
Avatar de l’utilisateur
Ponson
Légende de la FFR
Légende de la FFR
Messages : 6045
Enregistré le : 17 Juin 2011 16:09
Localisation : coincé entre la Bigorre et les enclaves

Re: Rugby, santé et médecine

Messagepar Ponson » 16 Avr 2021 9:40

Faut arrêter Facebook les mecs ça va finir par vous rendre fous.

Libre à vous de croire.
Depuis que l'homme est homme il en a besoin face à ce qui le dépasse : croire en dieu, croire à la chance, la superstition.
Ça peut aider oui quand on se sent désemparé, aujourd'hui face à ce Covid on veut croire à de nouveaux oracles et leurs nouveaux prédicateurs.

Si ça vous chante d'avaler tout ce qui vous passe sous la main parce qu'un mec bouffi d'orgueil mais vaguement charismatique vous dit que c'est la solution libre à vous.
Si ça vous donne l'impression d'avoir raison contre tout le monde tant mieux pour vous.

Mais merci d'arrêter de prêcher, vos inclinations pour la sainte parole des chercheurs de vérité 2.0, des politiques de troisième zone en manque de buzz et des scientifiques tellements rebelles qu'ils en deviennent des caricatures, comme pour la religion, ça doit rester de l'ordre du privé.
"mais les gens, ils pensent vraiment qu'on n'a pas pensé à telle ou telle chose, (...)qu'on ne réfléchit pas ?? Cette ingratitude est devenue la facilité de ceux qui veulent faire les intéressants à moindre frais !"

B. Pontneau
Avatar de l’utilisateur
Ponson
Légende de la FFR
Légende de la FFR
Messages : 6045
Enregistré le : 17 Juin 2011 16:09
Localisation : coincé entre la Bigorre et les enclaves

Re: Rugby, santé et médecine

Messagepar Ponson » 16 Avr 2021 9:50

Juste sur l'histoire du traitement miracle qui rendrait le vaccin inutile.

On sait traiter la tuberculose depuis des lustres et à grands coups d'antibiotiques.

Mais pourquoi donc alors continue t on de vacciner? Laissons les gens chopper la tuberculose. Encore un coup de bill gates ça!

Sauf que contracter une maladie ou pas ce n'est pas tout à fait pareil.
Les tuberculeux, même guéris ont des séquelles à vie. Avec le vaccin on ne l'attrape pas ----> pas de séquelles.

"C'est big pharma qui veut s'en mettre plein les poches le vaccin contre la tuberculose"
Vaccin Tuberculose : 10€
Traitement Tuberculose : 5000€

Je vous laisse faire le calcul du manque à gagner que représente un vaccin efficace contre une maladie infectieuse mondiale.
"mais les gens, ils pensent vraiment qu'on n'a pas pensé à telle ou telle chose, (...)qu'on ne réfléchit pas ?? Cette ingratitude est devenue la facilité de ceux qui veulent faire les intéressants à moindre frais !"

B. Pontneau

Retourner vers « Autour du rugby (instances, règlements, arbitrage, économie...) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité